Weekly Gazette #5

Une semaine s’écoule, et elle était assez studieuse. J’ai consacré pas mal de temps à des lectures professionnelles (très intéressantes) et à une reprise progressive du boulot. Il y a eu aussi tout un pan administratif qui m’a un peu pourri la vie (et ce n’est pas fini) mais j’estime que cela a été noyé par toutes les autres choses bien que j’ai pu faire (aka écrire encore et encore et continuer mes entrainements de guitare qui commencent à payer !)

On est sortis de notre tanière samedi, ce qui ne nous était pas arrivé depuis longtemps, pour aller à une petite garden party qui a fait très plaisir à mon petit Brun. J’ai eu beaucoup l’impression de faire de la figuration et d’être parfois transparente aux yeux de tous les gens présents car ce ne sont pas des gens dont je suis proche, mais j’ai trouvé mon compte en voyant mon amoureux passer un bon moment.

Dimanche, un peu de ménage a permis de retrouver un endroit à vivre plus agréable et pour me récompenser, j’ai passé une petite commande sur Asos. On a aussi goûté un nouveau thé issu d’une Thé Box reçue récemment, et ça nous a enchanté.

La photo de la semaine vient d’une série que j’ai trouvé très poétique :

Jackpot !

Il n’y a rien de plus satisfaisant selon moi que de se fixer des objectifs et de les atteindre.

J’avais une to-do liste angoissante qui a commencé à me tordre l’estomac hier soir, je me suis levée de bonne heure en espérant arriver à en faire le plus possible.

Ce soir, j’ai le plaisir énorme de pouvoir rayer tous les éléments de ma liste, en particulier les plus pénibles, ceux que je rechignais à faire depuis des jours, en ayant même fait un chouya plus que ce qui était prévu.  Du coup, j’ai un poids énorme qui a totalement disparu de mes épaules, et je vais pouvoir passer une soirée et une nuit plus sereine. Et une journée de demain un peu plus cool, je pense !

Crédit Photo : trunklog.com

Crédit Photo : trunklog.com

Weekly Gazette #4

Les semaines s’enchainent un peu trop vite à mon goût. Les vacances touchent à leur fin, et il faut déjà penser à la rentrée. J’ai remis un peu le nez dans le boulot histoire de ne pas me retrouver à tout faire en dernière minute et en stress. Mais j’ai quand même beaucoup de mal à accepter l’idée qu’il faille retrouver une routine et un rythme de vie stressant.

J’ai profité de la semaine pour faire mon kilomètre de natation, passer une journée avec ma grand-mère, regarder des films, lire pas mal et commencer Eleanor et Park de Rainbow Rowell (parce que Fangirl m’avait vraiment plu), faire un henné pour avoir des cheveux aux reflets un peu rougeoyants (c’est assez joli), refaire un shampoing maison (à la figue cette fois), jouer de la guitare (et je suis heureuse de voir que pour une fois mes efforts paient, que la chanson commence vraiment à ressembler à quelque chose, et que j’ai réussi à muscler un peu ma man gauche, cette grosse feignasse !), découvrir deux Thé Box très chouettes et avoir encore plus envie de m’abonner, écrire des milliers de mots de mon roman, écouter beaucoup de musique (beaucoup de bandes originales, d’instrumental, de Tchaikovsky, de Keira Knightley dans Begin Again, et le Live 1.0 de Calogero que je n’avais pas écouté depuis la décennie précédente et j’avais oublié que j’adorais ce concert).

Enfin, j’ai passé le week-end toute seule à la maison et ça m’a fait beaucoup de bien de ne penser qu’à moi, d’être égoïste et de vivre à mon rythme.

Je regrette juste, encore, de ne pas être partie en vacances, de ne pas avoir lézardé sur une plage, de ne pas avoir fait un petit saut dans la ville de mon coeur…

Semaine nostalgie, photo nostalgie, prise à quelque chose près il y a un an jour pour jour.

La comédie musicale Let it Be au Garrick Theater

La comédie musicale Let it Be au Garrick Theater

Weekly Gazette #3

Lundi : Une journée à faire de la paperasse et à régler des problèmes administratifs avec l’assurance pour un dégât des eaux que personne ne veut prendre à sa charge. Cela m’a pris toute la matinée et ça m’a complètement découragée, j’ai passé le reste de mon temps à glandouiller…

Mardi : J’avais prévu d’aller à la piscine, de faire les courses et d’aller à Paris me balader. Au réveil, aller à la piscine me paraissait insurmontable, alors je me suis jurée que j’irais le lendemain, et que tous mes déplacements parisiens se feraient à pied. J’ai déjeuné toute seule comme une grande, chose que je ne fais jamais, à Factory & Co à Bercy Village avant d’aller voir Self/Less (aka Renaissances) au cinéma. J’adore aller au ciné toute seule en revanche. J’ai rejoint mon Brun et ses cousins pour le dîner, et à vue de nez, je dirais que j’ai bien fait 10km à pieds, ce qui n’est pas si mal !

Mercredi : Je me suis fait violence pour aller à la piscine et j’ai même fait dix longueurs de plus que prévu, en moins de temps que la dernière fois. J’étais hyper satisfaite, et comme dans l’euphorie j’ai aussi fait la corvée de courses, j’étais méga heureuse d’être chez moi avec une to-do list bien entamée à 12h30 !

Jeudi : j’ai fini Shopaholic to the Stars et cette lecture m’a profondément agacée. Cela faisait longtemps que je n’étais pas sortie aussi ronchon d’un bouquin.

Vendredi : j’ai commencé un nouveau bouquin que j’ai cru être de la chick-lit mais qui est en fait une histoire sado-maso assez graphique qui n’est pas du tout mon genre et qui par bien des côtés me dérange mais pour le coup, je suis curieuse de voir où il mène (et aussi comme je me refuse pertinemment à lire 50 nuances de tout ce que vous voudrez, ce livre est ma façon d’entrer dans le dernier genre à la mode !)

J’ai aussi reçu une commande Yves Rocher chez qui je n’avais rien acheté depuis l’adolescence. Autant dire que ça remonte…

Samedi : un goûter puis un dîner avec ma meilleure amie et nos amoureux, des jeux de sociétés, et des discussions de filles. De grandes filles. Putain, on en est quand même arrivées à parler de poussette quoi !

Dimanche : En me couchant à 5h du matin, il était évident qu’à10h j’allais vite refermer l’oeil et m’octroyer trois heures de sommeil en plus. Journée à un rythme lent, de nouveau, où j’ai eu malgré tout le temps de finir mon bouquin de cul (oui, appelons ça comme ça… Et la fin me convient bien, mais le chemin  pour y arriver, parsemé de « baise-moi », de « bite » et de « chatte » a quelque peu gâché le voyage. Et non, je ne suis pas prude !), de commencer Petit déjeuner chez Tiffany (grand écart entre les genres), de faire une lessive et de préparer une Ceasar Salad pour ce soir.

La photo de la semaine :

6801512611_6f409bdcbc_o

Crédit photo : S.Tore

Happy

Au hasard de mes balades de blogs en blogs, je suis tombée sur ce tag qui me plait beaucoup : 5 films, 5 livres, 5 chansons et 5 séries qui me rendent heureuse.Le challenge réside dans le fait de n’en choisir que cinq à chaque fois…

5 Films

Le film qui me fait toujours du bien et que je tente de regarder tous les ans (de préférence à Noël, mais ce n’est pas obligatoire), c’est évidemment Love Actually. Il n’y a rien dans ce film qui soit à jeter. J’adore absolument tous les acteurs, et par extension leurs personnages, leurs interactions, leurs histoires d’amours. J’écoute la bande originale régulièrement. Je me régale de l’humour et de cette palette de voix et d’accents britanniques, cher à mon coeur.

Dans la même veine, je pense évidemment à Notting Hill, sans doute l’un de mes films de Hugh Grant préféré. Que dire ? Je suis une romantique invétérée et j’aime les comédies romantiques bien écrites et bien interprétées. Le film, comme sa bande son, a tout bon !

Ensuite, il y a Begin Again (New York Melody en français, j’ai toujours du mal avec les traductions mais celle-ci est vraiment pas mal finalement…) qui a été une vraie belle surprise. Je l’ai regardé dans l’avion qui m’emmenait en Thailande et j’ai adoré ce film que j’ai trouvé sans prétention mais très sincère, admirablement joué, sur un thème qui me plait : la musique, avec un de mes chouchous Mark Ruffalo, et Keira Knightley qui tient là le rôle que j’ai sans doute préféré dans toute sa filmographie. Ce film me fait me sentir bien, et fait partie de ces films que j’ai envie de voir avec une personne que j’adore, ma meilleure amie, pour un moment rien qu’à nous.

Dans la catégorie des comédies romantiques, il y a aussi Serendipity avec Kate Beckinsale et John Cusack que je n’ai pas revu depuis très longtemps, et c’est un tort car c’est une jolie histoire sur le hasard, les rencontres, le coup de foudre.

Et enfin, dans les comédies, pas forcement romantiques (ou si peu…), il y a Miss Congeniality dans lequel Sandra Bullock et Michael Caine sont à mourir de rire. C’est un film qui ne se prend pas au sérieux, et ça fait du bien.

5 livres

C’est plus difficile… J’essaie de ne pas relire un livre déjà lu. Il y a tant et tant de livres que je n’aurais sans doute jamais l’occasion de lire, alors j’évite de relire quoi que ce soit. Parmi les livres que j’ai lus un jour, il y en a bien quelques uns qui m’ont laissé un doux souvenir.

Le-petit-prince

Le Petit Prince, de St Exupéry, lu à l’âge adulte, avec le regret de ne jamais l’avoir eu dans les mains étant enfant.

harper-lee-ne-tirez-pas

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, de Harper Lee, une belle histoire sur l’innocence de l’enfance.

156538

North and South d’Elizabeth Gaskell, une des premières lectures imposées pendant mes études, le livre que je n’ai pu lâché avant de l’avoir fini, une histoire d’amour qui m’a profondément touchée à l’époque où je l’ai lu.

affaire-jane-eyre

L’Affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde, et tous les suivants, car j’adore le personnage Thursday Next et l’univers complètement barré que l’auteur a créé. Un des rares auteurs à réellement me faire rire.

FANGIRL_CoverDec2012

Fangirl de Rainbow Rowell, de la chick-lit, peut-être, mais au ton très juste et sur une jeune fille qui n’est pas sans me rappeler celle que j’ai été aussi, il y a une dizaine d’années.

5 chansons

La musique, globalement, me rend heureuse, ou en tous cas, m’accompagne dans différents états d’âme. Mais il y a quelques chansons qui ne manquent jamais de me donner ou redonner le sourire :

Accidentally in love des Counting Crows

Twist and Shout des Beatles

Got my mind set on you de George Harrison

Happy Together des Turtles

There she goes de The La’s

5 séries

En grande sérivore, pas évident de se limiter à cinq, alors je vais tenter de me concentrer sur les séries qui m’ont, là aussi, fait du bien, fait sourire, rire, éventuellement pleurer mais pas trop, émue en tous cas, et que, à l’inverse des livres, je n’hésite pas à ressortir lorsque j’en ai besoin.

Gilmore Girls, pour commencer, sans hésitation, car l’univers de Stars Hollow et le personnage de Lorelai Gilmore sont deux tickets pour la bonne humeur, avec quelques turbulences de temps à autre, mais jamais pour très longtemps.

Parks and Recreation mérite amplement sa place ici, même si je l’ai découverte sur le tard, parce que c’est certes drôle, mais c’est un tout qui fait qu’à la fin de chaque épisode, mon petit coeur est ravi d’avoir passé vingt minutes avec ces personnages.

Sex & the City, qui m’a accompagnée pendant des années, qui est un des éléments qui cimente ma plus belle histoire d’amitié. (je n’ai pas trouvé de vidéo qui me plaisait de la série alors j’ai triché avec le film, mais on ne va pas chipoter, si ?)

The Lizzie Bennet Diaries, une websérie avec Ashley Clement dans le rôle de la célèbre Elizabeth Bennet qui raconte dans son vlog sa place au sein d’une famille de trois soeurs, d’un père et d’une mère qui cherche à marier sa progéniture, et bien sûr de sa rencontre avec cet horrible personnage qu’est William Darcy. La suite, tout le monde la connait. Mais cette adaptation des temps modernes est drôle, fine et parfaitement réalisée. Les acteurs sont peu voir pas connus, et c’est bien dommage ! (j’ai carrément mis le lien du premier épisode. Le regarder c’est l’adopter !)

La dernière est difficile à trouver car je réalise que je regarde beaucoup de drama et que ce ne sont pas forcément des séries que l’on regarde le coeur léger et desquelles on ressort avec un large sourire. Je vais donc glisser ma séries préférées de tous les temps, j’ai nommé The West Wing, qui bien que traitant fidèlement de politique, est aussi pleine d’humour, particulièrement bien écrite avec ses dialogues tranchants et son cast à couper le souffle. Tout n’a pas été tout rose ou très marrant, mais je regarde toujours différents épisodes avec beaucoup de plaisir.

Rebecca, toi et moi, c’est fini !

Il y a quatre ou cinq ans, j’ai découvert l’accro du shopping, aka Rebecca Brandon (née Bloomwood). J’ai détesté le premier roman de la série, ou plutôt j’ai détesté l’héroïne. Mais comme je suis un peu maso sur les bords, j’ai enchainé avec les suivants : à New York, qui se marie, qui a une soeur, qui est enceinte et qui a réussi à créer un monstre en accouchant d’une mini elle. Que dire pour ma défense ? J’aime bien la chick-lit, ça se lisait vite et bien, et puis Becky a tout de même de bons côtés, parfois ! Alors passé le crissement de dents à chaque fois que je la retrouvais pour de nouvelles aventures, je finissais par retrouver la Becky que j’aimais bien.

Et puis Becky est partie à Hollywood, et là, c’est le drame ! Lire la suite

Weekly Gazette #2

Lundi : mon Brun repart au boulot et moi je le soutiens en me levant en même temps que lui. A 10h le ménage est fait, les trucs chiants de ma journée aussi, je suis donc prête à ne faire que des choses que j’ai envie.

Je réécoute Jérémie Kisling que je n’avais pas entendu depuis longtemps. J’aime toujours autant sa voix et ses textes touchants.

Mardi : on est un peu soulagé suite à un examen médical, rien de grave à l’horizon !

Mercredi : je m’entraine à jouer Blackbird à la guitare et en passant quelques minutes par jours dessus, je sens que je m’améliore en terme de placements des doigts. Ah comme j’aimerais pouvoir jouer des morceaux à la demande. Mon Brun m’a confié qu’il aimerait que son frère lui joue While my guitar gently weeps pour sa fête d’anniversaire. Intérieurement, j’ai pensé que j’aimerais vraiment joué à la place de son frère. Ca ce serait de la surprise de taille. Mais bon… son frère est guitariste. Moi je ne fais que bidouiller…

Et à côté de ça, je poursuis un projet d’écriture qui me tient énormément à coeur.

Jeudi : Je continue mon rangement par le vide, j’écris à un bon rythme et je me dis que déjà un mois s’est écoulé. Ca me parait fou.

Vendredi : Je passe la journée à mater des films avec mon acteur Chouchou, parce qu’il fait froid et que j’ai envie. Et c’est trop bien.

Samedi : On retourne chez mes grands-parents poursuivre le tri et le vide entrepris il y a dix jours. On a récupéré tout ce qui nous appartient et jeter tout ce dont on ne voulait plus. Victoire ! Et pour finir la journée, on mange chez ma Môman ♥

Dimanche : Pour une fois que je peux faire la grasse matinée, je suis réveillée à huit heures. Je tourne et retourne dans mon lit jusqu’à abandonner. On s’était dit qu’on irait à la piscine et puis finalement on a la flemme. Alors on va à Decathlon, ça nous donne l’impression de fournir un effort sportif. Je me trouve une tenue sympa pour faire du fitness à la maison, et puis finalement je la repose, j’ai d’autres achats de prévus qui me tiennent plus à coeur. Journée à la cool avec un beau soleil et une tartelette framboise/fruit de la passion de chez notre boulanger. Ce soir, j’ai trop envie de sushis, mais je résiste…

Scenes from our next episode : la semaine prochaine, je dois prendre un rendez-vous dans une clinique et appeler l’assurance pour un problème de dégats des eaux qui traine en longueur depuis septembre. Il faut que je continue mon tri et mon rangement et il faudrait que je me remette au boulot pour commencer à anticiper la rentrée. Mais c’est peut-être encore prématuré. Si je vais à a piscine une fois je serai déjà satisfaite.

Photos de la semaine : car j’ai envie d’évasion…

by Sebastien Gabriel @ Unplash